Conciliation en milieu de travail : psychologie organisationnelle

Posté par Patrick le 29 septembre 2016  /   dans Publications

Depuis les ajustements de 2004 au niveau de la loi sur les normes du travail du Québec pour contrer le harcèlement psychologique en milieu de travail, les entreprises et organisations ont-elles amélioré la prévention et la gestion des situations conflictuelles? Ces situations peuvent contribuer à l’accroissement du taux d’absentéisme, à la présence de climats malsain et à des problèmes de santé mentale des employés.

Dans des situations de conflit on a souvent tendance à croire que le temps va arranger les choses. Toutefois ce n’est pratiquement jamais le cas, au contraire les conflits interpersonnels deviennent des conflits d’équipes, de groupes …

La conciliation, c’est agir avant la formation de clans et la détérioration du climat de travail. Cette approche de résolution par la collaboration est un excellent moyen pour résoudre les conflits interpersonnels ainsi que pour traiter les plaintes de harcèlement psychologique.

CONCILIATION EN MILIEU DE TRAVAIL

Dans le contexte de la conciliation, le psychologue intervient pour créer et établir les bases d’une collaboration nécessaire. Souvent dans le processus d’enquête et les approches administratives l’objectif ultime est de faire cesser les conduites offensantes et de les sanctionner. Dans le processus de conciliation, l’objectif est de résoudre le différend tout en améliorant la relation de collaboration par la recherche de solutions constructives. Le psychologue organisationnel va donc agir comme facilitateur pour désamorcer et résoudre les conflits au travail. Cette démarche a pour effet de ramener la collaboration et de réduire les coûts d’absentéisme et de détresse psychologique liés à des climats malsains.

La conciliation coûte moins cher !

Parmi les différences entre l’enquête et le processus de conciliation, l’enquête crée un climat d’accusation, d’impuissance, des mauvaises relations subies, le sentiment d’avoir peu de contrôle sur le dénouement ce qui amène une démobilisation plus grande. De plus, les enquêtes suite à des plaintes pour, valider par exemple, s’il y a harcèlement ou non, vont coûter très cher et souvent, le conflit reste non traité : La relation et le climat de travail reste inchangé. Choisir un processus de résolution d’une problématique par la conciliation, c’est traiter efficacement les conflits à des coûts bien plus acceptables pour les organisations.

Un mandat typique implique 10 à 15 heures de travail en moyenne sur 4 à 6 semaines.

Pour informations:
1-888-572-1190
isosante@isosante.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Copyright 2012-2017 ISO-SANTÉ | Tous droits réservés | Web: ionora

Top